A la croisée des chemins deux personnalités décident de mettre en commun leur passion et leur savoir-faire.



​Elsa Balandreau, artiste plasticienne a fait ses armes au théâtre de rue. Elle amène la fougue d’un imaginaire visuel aguerri à l’espace public.​

​Valérie Loomer est musicienne et marionnettiste. Elle offre l’intimisme et la douceur d’une narration mélodique. Cette poésie des alliances prend

corps dans Mishigas, première création de la compagnie qui travaille alors à partir de l’imaginaire des contes yiddish.

La rencontre de ces expressions artistiques - la littérature populaire, les arts plastiques, le théâtre de rue et la marionnette - donnent naissance à la Compagnie La Fugue​. De la littérature populaire, c’est la force de transmission des contes qui est retenue, des arts plastiques et des marionnettes une représentation tridimensionnelle de la narration, du théâtre de rue l’inventivité exacerbée dans l’usage d’éléments basiques. Leur synergie dessine la simplicité d’une rencontre avec le public dans un théâtre d’objets qui mêlent marionnettes, musique et mots et fait surgir notre part d’enfance.

En 2007, l'équipe se modifie. Judith Thiébaut et Sophie Zanone, comédiennes, rejoignent la compagnie. De leur expérience du plateau elles amènent l’exploration scénique et l’improvisation. Le jeu d’acteur se mêle à la manipulation et avec Elsa Balandreau elles font l’expérience d’une création collective qui donne naissance au spectacle Babouchka. En 2012, Elsa et Judith avec Frédérique Espitalier créent Sorcières, spectacle de théâtre forain qui les ramène à l’espace public dont elles sont issues.

 

En 2013, Judith Thiébaut reprend la direction artistique de la Compagnie et Thérèse Bosc, comédienne et musicienne intègre l'équipe pour le spectacle "Sorcières". 
Judith Thiébaut qui s'est formée dès 2009 à l'écriture théâtrale et s'intéresse depuis toujours aux textes contemporains décide d'orienter la compagnie dans un nouvel axe de recherche et monte en 2014 le texte de Carole Fréchette "La peau d'Elisa" en proposant une adaptation pour qu'il soit joué dans l'espace public.
En 2016, désireuses de poursuivre leurs explorations des contes populaires et fortes de cette expérience autour d'un texte contemporain, Fred Espitalier et Judith Thiébaut choisissent pour leur nouvelle création de monter une version contemporaine et pour la rue du célèbre conte "Cendrillon".

De 2020 à 2021 la compagnie la Fugue affectée par la crise liée au Coronavirus, choisit de se mettre en pause.

Ce long hivernage permet aussi de réfléchir à la suite de ses orientations.        

La Peau d’Élisa de Carole Fréchette a été un tournant déterminant dans l'histoire de la compagnie.

Judith Thiébaut souhaite renouveler cette expérience riche en humanité :

Donner à entendre des textes intimistes dans l'espace public.  

Elle choisit pour le faire d'écrire le texte de Nadine qui sera bientôt porté par la comédienne Marie-Pascale Grenier.